Ça fait longtemps que je ne vous ait pas donner de nouvelles et j'en suis consciente. Je ne pensais même pas réécrire un message mais voilà.

 



 

J'ai vécu un dileme, si on veut. C'est - je crois - une passe que vit tous cavaliers. Une passe où on se remets en question. Où on remets notre passion en question. Où on se demande si réellement, on aime notre cheval autant qu'on le dit, ou plutôt le disait. On croit qu'on a perdu la flamme qui nous animait. On croit qu'on n'aime plus ce qui nous faisait vibrer il y a peut. On délaisse notre meilleur ami en se laissant croire que peut-être qu'au fond, c'est pas ça qu'on veut faire dans la vie.

Souvent, comme ça a été le cas pour moi, c'est qu'on se perds nous-même. Perdu dans le torrent des événements, on oublie de penser à soi. Trop de tâches, trop de responsabilités. Trop de choses a faire toutes en même temps, trop de choses à penser, trop de chose a refuser, trop d'efforts à mettre dans des choses qui ne nous font même pas avancer comme on le voudrait. Trop, trop, trop...

13015323_519498218234351_7190117940215067825_n

 

On se remets en question, on doute de nous. On se demande si on aime réellement embarquer sur le dos de notre meilleur ami et on se demande où est passée la passion? On se demande où est passé de BESOIN de passer du temps avec notre compagnon équin. On dirait que plus aucune sensation ne nous enivre et on baisse les bras.

 

 

On se dit qu'on n'est pas fait pour ça, que notre cheval mérite mieux, que l'équitation ne nous fait pas, que notre cheval pourrait sûrement trouver quelqu'un qui ferait avec lui toutes les choses dont notre animal est capable et a envie. Mais on oublie une chose, primordiale et capitale: ce n'est pas un éleveur, que ce dernier a choisit. Ce n'est pas un cowboy dans la buisness. Ce n'est pas un passionné de courses, de Gymkhana, de Renning ni de Team penning, ni personne d'autre. Le cheval aurait eu beau choisir n'importe qui. Mais c'est nous qu'il a élu. C'est vers nous qu'il c'est tourné. C'est en nous, cavalier qui nous remettons aujourd'hui en question, que l'animal a placé sa confiance légendaire. 

13124514_528030850714421_1188863702739788132_n

On dit d'un animal qu'il nous choisit parce qu'il nous ressemble. Ce n'est pas faux; regardez Surprise et moi... Ça fait presque peur des fois à quel point elle me ressemble (ou vice-versa). Mais pour certains, l'animal nous choisit parce qu'il se sent capable de nous aider a traverser une quelconque épreuve, et plus d'une. Il sent qu'il nous complète, qu'il nous aidera a devenir quelqu'un de plus expérimenté, de plus talentueux, de plus sensible, de plus compréhensible. Autant qu'il nous aide, sans le savoir nous l'aidons aussi.

600266_506387279545445_4470593375441071425_n

12932876_512713082246198_5151491225438015657_n

12718271_1581579585438395_4491891519134116338_n

 

11209461_1516577911938563_3543304342224119463_n

 

 

 

 

 

 

Quand la doute nous envahit, ce n'est pas que notre passion c'est éteinte. Ni qu'on a finit le bout de chemin que nous avions a faire avec notre meilleur ami. Tout au contraire. C'est qu'on a grandement besoin de se recentré. On a besoin de passer du temps avec soi-même - c'est à dire pour la majorité d'entre nous; avec notre cheval. On a besoin de sortir de notre routine chargée pour se remettre a vivre comme il se doit. On a besoin de se souvenir qui nous sommes et pourquoi nous avons commencer à faire ce que nous faisons maintenant. Faisons-nous se que nous rêvions de faire? Sommes-nous sur la bonne voie pour réaliser notre rêve? Faisons-nous réellement ce dont nous avons envie de faire?

On a besoin de faire un pas en arrière, de voir la tableau sous un autre angle. On a besoin d'un oeil nouveau pour observer où nous en sommes.

L'équitation n'est pas la seule chose par rapport a laquelle je me sois remise en question il y a toutes les autres choses qui me font sentir moi; lire, écrire, dessiner en plus de l'équitation qui est part prenante de ma vie d'adolescente.

 

13775793_559455454238627_7096119000775323969_n

Pour mon cas, je crois avoir compris - en m'arrêtant pour respirer un peu dans mon quotidien contre la montre - que la raison pour laquelle mes passions s'aternissaient c'est que je ne prenais pas le temps de les vivre quand je les faisait. Je voyais ma Surprise plus souvent mais je n'avais absolument pas le temps ni la force de passer du temps avec elle. Enfin, je croyais ne pas avoir la force de passer du temps avec elle. Ce que j'oubliais, c'est que c'est elle me donne de l'énergie. C'est elle me donne un certain boost qui me redonne de la force pour le reste de la journée. C'est elle m'aide a faire le ménage dans mes pensées emmêlées et c'est nulle autre qu'elle qui m'aide à me reconnecter avec qui je suis vraiment.

Une Cowgirl.

 

 

 

 

Comme cité au début du message, je crois que tout les cavaliers passent par ces moments de doutes et de questionnement. Pas uniquement les cavaliers. Tout les grands passionnés de ce monde y passent, j'en suis persuadée. C'est certain que c'est toujours plus facile a dire qu'a faire, mais le fait de le réaliser réellement, nous avance déjà dans le "pourquoi". Si on comprends réellement pourquoi on pense perdre nos passions, nos flammes, nos désirs ardents, alors c'est plus facile de trouver la solution.

Même si j'étais rendue au point où je ne croyais même plus avoir envie de rider, le jour que j'ai compris que; non! je n'avais pas perdu ce lien intense et magnifique qui m'unit a Surprise, et que j'ai compris par le fait même que j'avais seulement pas pris de temps pour retrouver la vraie moi, ça a commencer à s'amélioré. Le fait de non seulement le savoir mais d'en prendre conscient réellement a fait un déclic dans ma tête. J'avais pas perdu la passion. C'est moi, que j'avais perdu. Et je devais tout faire pour me retrouver, et ainsi retrouver ma meilleure amie

13406862_542242589293247_902137690186201866_n

Surprise, je t'aime